24 novembre 2017
182795 visiteurs
..:: 1 connecté ::..



Information Hainaut
 
  La coupe du Hainaut 1992-93  
 
 
18e Concours de belote
18e concours de belote
 
Vainqueur de la Coupe du Hainaut 1992-93

 

"Au départ, personne n'aurait cru à un tel succès puisque le premier match de qualifiaction, nous l'avons remporté aux penalties contre une équipe de divisioin II. Pourtant l'objectif premier n'était pas de remporter cette coupe tant convoitée par tous les clubs de mini-foot, mais au fil des qualifications nous avons commencé à croire en nos chances. Les joueurs abordaient les matchs avec un esprit différent, la motivation et l'envie de gagner augmentaient à toutes les rencontres. Le jour de la finale, accompagnés par deux cars de supporters brandissant des banderoles aux couleurs du club et chantant leurs chants souvent improvisés mais ô combien réconfortants, les joueurs étaient gonflés à bloc pour entreprendre la rencontre.

Et c'est avec cet esprit de combativité et d'union que nous avons remporté ce trophée"

Le coach, André Hecq

 

Les trophées ...

Trophée coupe du Hainaut 93

 

Le récit et les photos de la finale ...

Petit Poucet … devenu grand !
Winston Marbaix : quand le mental va …

Le coup est classique en coupe. Le favori s’incline, miné par la pression ou l’excès de déconcentration. Le challenger sort le match de sa vie, concrétise son rêve. Les Policiers de Mons ont vécu un cauchemar en finale de la Coupe du Hainaut. On les voyait déjà en haut de l’affiche, club de l’année avec un double titre P2-coupe (auquel s’ajoute un quart de finale de super-challenge) au palmarès. Le dernier match de la saison a été fatal aux Montois et à leur parrain, les Ciments d’Obourg.coupe du Hainaut 93

De ciment, il n’en était, en fait, plus question dans les rangs marbaisiens (la transition est facile, j’en conviens …) Plus solidaires, animés d’un esprit de corps à toute épreuve, les pensionnaires de P3 avaient laissé leurs complexes aux vestiaires à l’image d’ANDRIEUX, formidable d’activité et de présence devant.

Une présence qui faisait quelque peu défaut, en face. FAELLA, auteur d’un but superbe, joua de manière trop irrégulière, BRUNO termine la saison visiblement fatigué alors que CASANELLA entre difficilement dans le match. Seul, parmi les créatifs, BOLANOS parvint à varier le jeu montois et à trouver la faille dans le dispositif adverse. C’était insuffisant.

coupe du Hainaut 93A la décharge des Montois, on leur concédera une supériorité dans la malchance (3 poteaux contre 2 à Marbaix et un penalty loupé par POTTIEZ). Néanmoins il serait réducteur de tout mettre sur le compte de la déveine. Plusieurs joueurs ont évolué en-dessous de leur niveau, la construction à partir de derrière était trop élémentaire voir approximative pour permettre aux Policiers de Paul MAINIL de faire valoir leur supériorité sur le papier.

Annoncé et s’annonçant favori, Mons n’assuma jamais vraiment ce statut. Dans la pose du jeu et dans les duels, on s’attendait à ce que s’affirme les individualités du favori et son métier plus affirmé. Les partisans durent déchanter. En début de seconde période, le « moteur du combi » se mit à tousser. Le mécanicien de service ne procéda pas suffisamment tôt aux réglages nécessaires, d’où la grosse panne offensive et défensive enregistrée durant les dix premières minutes du second acte. Marbaix, à ce moment dans les cordes, profitait de la défaillance montoise pour prendre et finalement garder l’avance.coupe du Hainaut 93

Certes, le final fut 100% montois et les délégués de la « capitale »du Hainaut retrouvèrent, avec le eu au c.., une bonne partie de leurs sensations mais … La chance était passée pour épouser les thèses du Winston, vainqueur d’une coupe du Hainaut « grand cru ». De par son ambiance (300 personnes présentes !), sa teneur en suspense et son verdict.

AMBIANCE : « Deux cars et un orchestre » Tel n’est pas le titre d’une « nouvelle » comédie américaine mais bien les moyens déployés par Marbaix pour faciliter l’accouchement du succès de son équipe. Un accouchement dans la douleur certes mais quelle joie au coup de sifflet final. Les musiciens des vainqueurs avaient la pêche. Ils animèrent une soirée riche en tournées et en cris de victoire, le tout placés sous le signe de la cohabitation des deux adversaires réconciliés dans la sportivité. Chouette soirée !

Extrait de Football en salle Magazine – Numéro 100

 

coupe du Hainaut 93
coupe du Hainaut 93
coupe du Hainaut 93
coupe du Hainaut 93
coupe du Hainaut 93
coupe du Hainaut 93
   

 

 

 

 
Design Stud © 2004 pour Kitgrafik - Hébergement par Aphesa SPRL